D'UNE POMME A L'AUTRE

Où l'on vous raconte notre migration familiale depuis la Normandie jusqu'à New York, nos découvertes, notre routine, notre vie.

17.11.09

Identité nationale .. kézako?

Petit à petit, je lis de moins en moins les journaux métropolitains ou n'écoute quasiment plus jamais la radio française, tout comme même certains JT que je regardais de temps en temps en streaming, par exemple les jours d'élections ou d'évènements bien franco-français, qui bien évidemment n'intéressent pas vraiment les médias américains.. et pourtant vous seriez surpris de voir comme finalement, dans la presse écrite on parle quand même très régulièrement de notre président, mais pas toujours dans les pages de politiques étrangère, ni sérieusement... Bref, tout ça pour dire que ma seule source d'informations en provenance de France est la presse en ligne, et ça me va assez bien je dois dire. Le problème  étant  quand même que j'ai toujours du mal à me rendre compte si les sujets qui font les gros titres reflètent réellement ce qui se passe en France, je dois dire que j'avais déjà un gros doute à ce sujet avant d'être expatriée. Donc pour l'instant, l'impression que j'ai c'est que personne ne veut se faire vacciner contre la grippe H1N1, .. l'autre sujet qui m'a l'air de tenir la corde est ce fameux "débat" imposé sur ce qu'est l'identité nationale. Et ça, par contre, ça m'a donné du grain à moudre les jours passés, parce que c'est une chose à laquelle on est amenés à penser beaucoup plus quand on se retrouve à l'étranger. Qu'est ce qui fait qu'on se sent français ou pas.. Dans mon cas particulier, c'est quelque chose d'encore plus sensible vu que j'ai deux nationalités, deux passeports.. donc ça fait déjà quelques temps que j'y pense régulièrement.

marianne
que les choses soient bien claires, ce n'est pas moi ni de moi.. je ne sais même plus ou j'avais trouvé cette photo


Alors pour moi cette identité nationale en fait tient à toute la culture, au sens très général du terme que nous avons en commun, en commençant par une langue commune bien évidemment, mais c'est aussi tout un tas de référentiels que nous avons tous comme comment se déroule une scolarité, ce qu'évoque "I will survive" de Gloria Gaynor depuis Juillet 1998, à quoi on pense quand on entend parler du mois de Mai, comment aller acheter se baguette ou un croissant est une des choses les plus basiques de notre vie quotidienne, nos plaques d'immatriculations, les Louis de Funès (qui me manquent beaucoup d'ailleurs) sur lesquels on tombe obligatoirement en période de vacances scolaires, les blagues à deux balles intraduisibles, l'argot, le verlan, des slogans publicitaires lus, entendus, vus et revus depuis des années, l'odeur qu'il y a quand on rentre dans une boulangerie, une charcuterie ou un restaurant (je ne sais pas pourquoi mais ça ne sent jamais pareil à l'étranger..), l'ordre dans lequel on compte sur nos doigts, les p'tits beurres dont on mange les coins, les relations entre hommes et femmes (au sens très très large), les cloches et carillons des églises qui marquent les heures, les ronchonades permanentes, les méfiances laissées par les périodes passées d'occupation ou de guerre, la tripotée de rois et reines qui ont précédé nos politiciens, les fables de la Fontaine, le sandwich jambon/beurre/baguette, le fait que vous ne verrez jamais une française avec des baskets blanches et un pantalon noir, que la religion et l'état sont séparés et que l'état est laïc,  les chansons enfantines qui semblent remonter directement à des centaines d'années en arrière, inchangées .. je vais sûrement m'arrêter là mais je pense qu'on pourrait y aller gaiement des jours entiers.

P1060626


Mais étrangement, il m'arrive très souvent de savoir bien avant d'entendre parler quelqu'un dans la rue ici, à NY, qu'il ou elle est français, alors je me demande toujours ce que ça peut être, est ce que ce sont les vêtements, la coupe, la façon de les porter ou des les assortir, est ce que c'est la langue qui sculpte le visage différemment de l'anglais, le regard, aucune idée; et la chose drôle c'est qu'avant en France j'arrivais toujours à savoir si un client était anglais ou américain avant qu'il ne parle.. donc il y  a probablement quelque chose de très instinctif dans ce sentiment d'appartenance. En tout cas, je suis avec grand intérêt ce qui se dit et s'écrit sur le sujet..

Posté par ClaraK à 04:45 AM - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Dans la rue, j'arrivais aussi avant que les gens ne parlent a savoir qu'ils etaient francais ))
    Je me sens francaise, surtout au niveau de la convivialite autour d'un repas et d'un bon verre de vin avec des copains !!

    Posté par peaudane in NY, 22.11.09 à 05:07 PM
  • oui j'aurai bien bu rajouter rester des heures a table autour d'un bon repas.. tellement évident que ça fait partie de mon identité de française que je n'y ai pas pensé

    Posté par Clara, 24.11.09 à 03:05 PM
  • Et l'inverse peut-être interessant également: Comment les américains reconnaissent-ils les français qui essaient de se fondre dans la masse?

    Posté par Julie l'a fait, 25.11.09 à 05:32 PM
  • Je me reconnais bien dans tout ce que tu dis. C'est vrai que notre identité française est plus facile à définir à l'étranger, parce que nous savons ce qui nous manque.

    Ce que je regrette, c'est le ton de ce débat, qui dérape complètement et qui devient de plus en plus nauséabond.
    Par exemple, il a été évoqué la possibilité d'interdire les doubles nationalités et d'imposer un choix aux multinationaux. Ou d'interdire les drapeaux étrangers lors des mariages (pour le mariage de ma cousine, il y avait un drapeau français et un drapeau autrichien sur leur voiture)...

    Posté par O. d'Evian, 10.12.09 à 02:51 AM
  • Le 6e sens ;-)

    Hi, how are you today?

    Je reviens d'un séjour de 2 semaines à NYC et tombée amoureuse de cette ville, je ne cesse depuis, de regarder les blogs de français vivant à NY. J'aime beaucoup le tien, il est simple, fourni et très frenchy"!

    Pendant mon séjour, j'ai également remarqué que j'avais un genre de "6e sens" pour repérer les français avant de les entendre parler. En réalité, je me suis rendue compte que la coupe des vêtements et leur style étaient les éléments déclencheurs! sans rire! je me trompais rarement!

    Je continuerai à lire ton blog, merci pour ce come back, cela me fait rêver! à bientôt

    Posté par Chef Jaja, 19.06.10 à 06:45 AM

Poster un commentaire